Labos à compos, photos et premières impressions…

C’est l’heure du bilan de notre 1er atelier d’écriture musicale et de composition.
L’idée de base a été de permettre aux participants d’approcher (ou de revoir) des concepts de l’écriture musicale peu ou pas abordées dans une formation musicale classique.
L’idée de base a été d’inciter à la création via une effervescence commune, une participation collective.
L’idée de base était de donner aux participants une liberté que rarement on s’octroie dans un cursus habituel.

La Labos à compos à fait le plein !
18 participants de 8 à 75 ans. Confirmés ou débutants. Écrivant eux-mêmes de la musique ou maitrisant à peine le solfège.
18 instruments, un ordinateur, un écran et une imprimante pour produire en direct les « œuvres » élaborées en commun.
6 violoncellistes, 4 pianistes, 3 saxophonistes, 2 violonistes, 2 flûtistes et un tubiste.
Pour ces 18 personnes désormais un questionnaire en ligne qui a déjà produit quelques ébauches de réflexion :
– « J’ai beaucoup aimé la façon de composer quelques mesures et j’ai appris les notions de consonances et dissonances. » (F.R)
– « Cela à fonctionné, mais des améliorations doivent être apportées » (L.M)
– « bien, agréable mais trop long et un peu difficile au niveau de la musique. » (J.D)

Dores et déjà Le Symphoenix s’attelle à analyser ce moment, à comprendre ce qui a été une réussite, un échec ; ce qui a plus ou pas ; ce qui a satisfait ou ce qui manquait.
Le but étant de reproduire cette expérience en l’améliorant, certains participants sont prêts à tenter de nouveau cette expérience.
Avant la fin de l’année 2018 il y aura un autre Labos à compos.

You may also like...

Your email will not be published. Name and Email fields are required